CtzeefKLibk

Le CCPPO, mémoire ouvrière de la ville

Rencontre avec Roger Journot, à la tête de l’association depuis le début des années 70, à l’occasion d’un week-end cinéma.

Créé en 1959 par des ouvriers, des enseignants, des fonctionnaires dans le tout nouveau quartier de Palente lesOrchamps, le Centre culturel populaire de Palente Orchamps (CCPPO) est une association de diffusion du cinéma militant et social. Depuis sa 1ère activité (une exposition de gravures), « parce qu’il n’y avait aucun équipement culturel dans le quartier », l’association n’a cessé d’organiser des expositions, du ciné-club, des discussions, des soirées musicales et des projections de films. Les années ont passé, mais les tarifs (adhésion à 1 franc et théâtre à 4 francs à l’époque !) sont restés abordables. Comptez 10 euros la carte valable pour les trois jours et l’entrée à 5 euros. C’est ce qu’il faudra débourser pour assister aux « Rencontres cinéma du « new » CCPPO » qui se dérouleront ce week-end, au petit Kursaal, en présence des réalisateurs. Au programme, rediffusion de la Sociale, de Gilles Perret vendredi, Films sans titre, Racines et Sur les toits le samedi, enfin Des Racines et un ciné-concert le dimanche.