Jardin urbain : pourquoi pas un espace vert chez soi ?

©NicomiotTomates de Novembre ©NicomiotLes plantes grasses, esthétiques et simples d'entretien ©NicomiotBasilic + Poivron = <3 ©NicomiotChaque légume peut être semé pour l'année suivante ©NicomiotMême les pommes de terre poussent en intérieur ! ©Nicomiot
Ce n’est pas parce que l’on habite en ville que nous sommes condamnés au béton. En créant sur son balcon ou chez soi un espace vert, tout un chacun devient acteur de la conservation de la biodiversité et permet à la nature de reprendre ses droits.

En ville, les espèces végétales comme animales doivent faire face à de nombreuses menaces comme la perte d’habitat naturel, la perturbation de leurs cycles naturels par l’éclairage urbain, la pollution atmosphérique, l’utilisation de pesticides et d’herbicides. En France, l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) parle d’une menace de disparition qui pèse sur 9% des mammifères, 22% des poissons d’eau douce et 32% des oiseaux nicheurs. Même chose pour la flore : pour l’exemple, 17% des espèces d’orchidées sont menacées.
Peu importe la saison, garnir un coin de fenêtre ou un balcon de plantes décoratives ou productrices permet la création de véritables couloirs végétaux au service de la nature tout en offrant à chacun la satisfaction de consommer sa propre production. Herbes aromatiques, fruits et légumes, en ville, il est possible de tout faire pousser si l’on réunit les bonnes conditions, et ça, même à l’arrivée des premiers frimas. Quelques conseils donc pour jardiner malin quand on habite en ville :

Trouver le meilleur emplacement pour démarrer

Trois choses seront déterminantes dans la réussite de votre jardin urbain, la lumière, l’aération et la chaleur. Si vous envisagez la culture de légume, le meilleur reste d’avoir un balcon ou une grande fenêtre exposée au sud pour une combinaison lumière et chaleur. Mais il existe des plantes adaptées à tout type de configuration. La tomate par exemple demandera soleil et chaleur pour rougir et donner de bons fruits. A contrario, les fruits type fraise et framboise demandent beaucoup moins de lumière mais plus d’humidité. Les arbres fruitiers ont aussi toute leur place dans un appartement à partir du moment où ils sont protégés du froid et du vent. En bref, il est possible de composer un véritable petit potager en intérieur ou sur un balcon si l’on prend garde aux conditions d’accueil des plantes choisies.

Choisir les espèces que l’on cultive

Si la tomate, la courgette ou le poivron sont les incontournables de nos recettes, elles ne sont pas pour autant les plus indiquées à faire pousser en ville selon nos habitats. En effet, faire pousser des tomates en intérieur en toute saison est possible mais cela demande du temps et de l’application. Demandons-nous donc d’abord quel temps nous avons à consacrer à notre petite exploitation et les espèces se choisiront d’elle-même. Décoratives ou productives, chaque plante a un rôle et peut permettre de trouver un épanouissement quotidien au fil de sa culture. Peu de temps et de lumières ? Privilégiez les plantes grasses plus solides et dont les vertus peuvent être fort utiles ! L’Aloe Vera par exemple produit six antiseptiques différents et est utilisable pour de nombreux soins.

Connaître et soigner ses plantes

Un potager d’intérieur ou de balcon peut prendre plusieurs formes, selon votre habitat vous pouvez opter pour les potagers carrés, pratique et se rapprochant du jardin traditionnel mais aussi pour la mise en place d’un potager surélevé ou encore pour la culture en bacs/pots. Dans ces trois cas, songez à prendre connaissance des espèces que vous plantez et de leur compatibilité pour les rendre plus fortes et productives. Par exemple, tomates et basilic s’accommodent parfaitement, les aubergines et les haricots s’entendent eux aussi à merveille, tout comme le poivron et la carotte. Il en va de même pour les fleurs : tomates et œillets d’Inde, myosotis et framboisiers, bourrache et concombre, etc… en croisant les espèces, vous leur apportez force et protection contre les maladies et les ravageurs, maximisant les chances de permettre à vos plantes de produire en continu à tout moment de l’année.

Laisser faire la nature

En choisissant de créer un espace vert chez vous, vous permettrez à de nombreuses espèces de se déplacer, s’alimenter ou développer un habitat, parmi les plus connus : abeilles, araignées et coccinelle qui se feront un plaisir de vous aider à entretenir votre jardin d’intérieur tout en diversifiant leurs habitats et leur alimentation. Malgré tout, il n’est pas rare que les plantes d’intérieur ou de balcon deviennent plus sensibles à leur environnement, prenez-donc garde aux ravageurs et aux maladies qui peuvent se propager rapidement dans votre petit écosystème. Encore une fois, bien choisir les espèces, savoir le temps que l’on a à leur accorder, les conditions dans lesquelles les accueillir et les caractéristiques de nos compagnes vertes permettra à coup sûr, outre le plaisir d’habiter dans un endroit vert, de réussir à mettre en place votre véritable jardin urbain !

NDA : toutes les photos ont été prise le 14 Novembre 2017