L’Orchestre Victor Hugo à la Folle Journée

©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater©Chloé Stiefvater

Une ruche musicale… telle est l’image que l’on pourrait utiliser pour décrire la Folle Journée de Nantes ou plutôt, ces Folles Journées, car l’évènement s’étend désormais sur plusieurs jours.

La Folle Journée c’est 5 jours de musique, 200 artistes invités, 60 concerts et 50 000 spectateurs par jour. Autant dire qu’il s’agit du plus grand et du plus réputé des festivals de musique classique en France et en Europe.

C’est la première fois que l’Orchestre Victor Hugo était invité à jouer là-bas. C’est donc une très belle reconnaissance de la part des professionnels de la Musique.

Et pour une première invitation, René Martin l’organisateur, le big chef de cette Folle Journée n’a pas fait dans la demi-mesure puisque l’Orchestre Victor Hugo et son chef Jean-François Verdier ont été invités pour donner trois concerts différents.

Au programme des lieder d’Alma Mahler aux côtés de la mezzo-soprano franc-comtoise d’adoption Isabelle Druet, des pièces de Korngold et Weinberg, le célèbre concerto d’Aranjuez de Rodrigo interprété par le guitariste Emmanuel Rossfelder, la pièce Au-delà de l’océan composé par l’argentin Tomas Gubitsch avec le trio KDM mais aussi du Benzecry et la création Nuage Rouge, conte musical de Vincent Cuvellier et Jean-François Verdier. Une proposition jeune public qui parle de jazz, de construction de gratte-ciel et d’indiens Arapahos dans l’Amérique des années 30.

L’Orchestre a répété et joué pendant 3 jours dans cette grande cité des Congrès de Nantes et notamment dans le très bel auditorium Stefan Zweig appelé par les nantais « la salle des 2000 » (en raison de ces 2000 places).

Une bien belle aventure que vous pouvez retrouver en images sur le site web de l’OVH www.ovhfc.com