L’ESBF y croit toujours

La malédiction messine a encore frappé ! Face à une armada lorraine qui alignait 6 récentes championnes du monde tricolores et 4 internationales étrangères, l’ESBF a concédé mercredi 14 février en coupe de France  sa… 29e défaite de rang, la 3e consécutive par un tout petit but d’écart. Une nouvelle cruelle désillusion au terme d’une débauche d’énergie folle qui n’a pas manqué de laisser des traces dans les jambes et dans les têtes trois jours plus tard. Toujours au palais de sports Ghani Yalouz mais en championnat cette fois, Nantes, longtemps accroché, a su profiter sur le tard du coup de mou compréhensible des Ententistes en signant un 10-3 fatal. En manque de lucidité et de carburant, Amanda Kolczynski et ses copines ne pouvaient que regarder le score enflé jusqu’à se figer sur un très lourd 26-32. A peine le temps pour les Bisontines d’essayer de se refaire un moral que déjà un périlleux et long déplacement à Nice les attend ce vendredi.

Le sans-faute offensif d’Amanda Kolczynski (5/5) n’a hélas pas suffi ©Eric Chatelain

A priori, au vu du classement des Azuréennes, installées sur la plus petite marche du podium, la mission s’annonce des plus ardues. Cependant, un échec, le quatrième d’affilée en championnat, ne réduirait pas à néant les chances des Comtoises de décrocher à nouveau une qualification en coupe d’Europe EHF. « Tout resterait jouable, analyse Raphaëlle Tervel. La 6e place partagée aujourd’hui avec Fleury-les-Aubrais sera sans doute synonyme de quart de finale couperet face à Nice ou Issy-les-Moulineaux ».

Jusqu’au bout, Raphaëlle Tervel a cherché à remotiver ses troupes ©Eric Chatelain

A l’attaque des cinq ultimes journées, il faut alors espérer que le groupe bisontin, qui enregistre les retours de Laurence Brame et Zeljana Stojak, trouvera vite les ressources pour sortir durablement la tête de l’eau.