60 ans et 80 plats en partage

©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles SexeDouceur des Philippines... ©Jean-Charles Sexe... et frénésie Sud-Coréenne©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe
Des chants, de la musique, des danses traditionnelles, de la couleur partout jusque dans les assiettes, durant deux jours et quatre services, le Kursaal s’est transformé en temple de l’exotisme et de l’échange culturel.

Les chiffres en attestent : 28 pays représentés, 1 200 convives au total, un monumental gâteau d’anniversaire pour célébrer les 60 ans du Centre de linguistique appliquée (CLA), aux commandes de la manifestation. Toujours très attendu par les étudiants étrangers actuels ou anciens qui travaillent de longs mois en amont à sa réussite, le « Tour du monde en 80 plats » a une nouvelle fois comblé les papilles, les oreilles et les yeux. Samoussa du Congo, Qutab d’Azerbaïdjan,  Luo bo niu nan de Chine, Palabok des Philippines, Bakwan d’Indonésie, Pirojki de Biélorussie… : plus d’une centaine de spécialités à prix « étudiants » figuraient à la carte en compagnie de bières et vins parfois du bout du monde.

©Xavier Fantoli

Frédérique Pénilla (directrice du CLA depuis 2016)

« Comme l’ensemble des visiteurs, j’ai apprécié le déroulement de cette édition 2018. Tous les ingrédients du succès populaire étaient réunis : enthousiasme des stagiaires, qualité des échanges culturels et… culinaires, organisation à la hauteur et, note gourmande, un impressionnant gâteau d’anniversaire pour célébrer 60 ans d’histoire »

©Xavier Fantoli

Sébastien et Karine

« Nous sommes de grands voyageurs et nous avons donc goûté en priorité les saveurs que nous ne connaissions pas. Je suis déjà venu quand j’étais étudiant et ma femme voulait depuis longtemps découvrir le lieu et l’ambiance. C’est chose faite désormais et, à mon avis, nous ne tarderons pas à revenir ».

 

©Xavier Fantoli

Katarzyna (Pologne) et Mohamad (Malaisie).

« Je suis soprano et Mohamad joue du piano. Nous aimons cet événement pour les rencontres, les échanges, la découverte des spécialités d’autres pays mais aussi pour se produire sur scène. Ce Tour du monde nous permet de nous inscrire dans une pluralité culturelle. »

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Alexie Le Corroller