Le jeu de mot est facile. Toujours est-il que pendant deux jours, Olivier Grossetête, artiste plasticien de son état, va aligner les cartons sur la place de la Révolution, et construire un arc de triomphe de 17 mètres de haut, 17 mètres de large, 11 mètres de profondeur.

Une tonne et demie de carton pour cette installation qui atteindra le toit du musée des beaux-arts voisins. Il va donc falloir des bras pour ériger le monument, car le principe de ses installations monumentales ne repose que sur la dynamique collective, l’effort du groupe. Pendant cinq jours, l’artiste invite donc des bâtisseurs motivés pendant un atelier où seront assemblées les plus grosses pièces (sur inscription sur dixans.besancon.fr et/ou bien-urbain.fr), car une fois le jour J, pas de grue ni d’échafaudage, les bénévoles et tous ceux qui le souhaitent soulèveront les cartons pour y installer l’étage inférieur, et ainsi de suite, jusqu’au résultat final.

La force du collectif

Depuis 2002, Olivier Grossetête réalise ce genre d’installations qui ont toujours un lien avec le patrimoine et l’architecture de la ville qui l’invite. Il a ainsi réalisé plus de 200 structures, un peu partout en France, en Afrique, au Québec et jusqu’en Chine.

A Besançon, ce sera un arc de triomphe, la réplique à peine réduite de celui de Battant, construit en 1691, démoli en 1774. Éphémère, cette construction aura une courte vie : montée dans un moment festif le samedi, démontée le lendemain, dans la joie et la bonne humeur évidemment ! Encore une fois, rappelons que tout le monde est invité à participer à l’élaboration de cette construction monumentale, qui viendra fêter la fin de la 8e édition du festival Bien Urbain et l’anniversaire des 10 ans d’inscription des fortifications au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Allez, osons un dernier jeu de mot : c’est certain, ça va cartonner.

 

– Animations ouvertes à toutes et à tous dès 9 ans

– Ateliers de préparation sur inscription les 5 journées précédant la construction, sur le site dixans.besancon.fr

– Participation libre et possibilité d’inscription sur le site : dixans.besancon.fr pour le samedi 7 (élévation) et dimanche 8 juillet (démolition)