Tout savoir sur le Ceeda

©Eric ChatelainDepuis 2007, Yves Berçot, détaché de l’Education nationale, est à la tête du Ceeda. ©Eric ChatelainPause crêpes et gaufres très appréciée pendant que les parents sont en réunion. ©Eric ChatelainAline et Lison apprécient les échanges parents-enfants ©Eric ChatelainParents, enfants et personnels du Ceeda rassemblés pour la photo souvenir du dernier groupe accueil de l’année. ©Eric Chatelain
Présentation du centre d’éducation pour enfants déficients auditifs au 5 chemin de Palente.

Installé depuis 2016 dans des locaux fonctionnels et modernes, le Ceeda, créé en 1976, affiche une santé solide illustrée par une gestion budgétaire rigoureuse et le fait qu’aucun enfant n’a été laissé au bord du chemin quel que soit le service proposé à l’année : Accompagnement familial et éducation précoce (Safep) pour les 0-3 ans ; Soutien à l’éducation familiale et à la scolarisation (Ssefs) pour les 3-20 ans ; Suivi ponctuel pendant 3 ans des jeunes non orientés vers une structure médico-sociale à leur sortie du Ceeda ; Ecoute soutien psychologique et surdité (Esps) pour adultes sourds.

« En 2017, le fonctionnement de ces quatre services a représenté une file active de 171 usagers », se félicite Yves Berçot, directeur de l’établissement depuis 2007. Autour de lui, assistantes sociales, psychologues, psychomotriciennes, orthophonistes, pédiatre, médecin ORL, *codeuses, enseignantes, équipe socio-éducative et personnels administratifs composent une équipe pluridisciplinaire motivée qui anime au quotidien une structure dont la majorité des accompagnements est réalisée sur les lieux de vie et de scolarisation des usagers. Géré depuis le début de l’année par l’association des pupilles de l’enseignement public du centre de la Bourgogne – Franche-Comté (Pep CBFC), le Ceeda enregistre une constante évolution de son activité depuis 2011. « Notre objectif principal, c’est l’inclusion, l’accès à une scolarisation en milieu ordinaire, précise Yves Berçot. Cela passe par un travail soutenu avec les familles et un accompagnement précoce des enfants qu’ils soient atteints de surdité légère, moyenne, sévère ou profonde ».

*Personne qui code avec la main tous les phonèmes de la langue française.

En chiffres

  • 45 salariés dont 41 équivalents temps plein
  • 94 lieux d’intervention sur l’ensemble de la Franche-Comté
  • 441 000 km/an parcourus par les 36 véhicules de service
  • 1 650 heures de formation dispensées aux professionnels, parents et partenaires
  • 110 enfants et jeunes adultes accompagnés par le SAFEP (0-3 ans) et le SSEFS (3-20 ans)
  • 3 ULIS TFA (école élémentaire des Vieilles-Perrières et collège Victor-Hugo à Besançon ; école élémentaire du Petit Chênois à Montbéliard) pour un total de 18 élèves scolarisés
  • 2,85 M€ de budget annuel (exercice 2017)

En sigles

Pour bien appréhender le fonctionnement du Ceeda (Centre d’éducation pour enfants déficients auditifs), il est utile de se familiariser avec de nombreux sigles : ARS (Agence régionale de santé), LFPC (Langue française parlée complétée), MDPH (Maison départementale des personnes handicapées), SAFEP (Service d’accompagnement familial et d’éducation précoce), SSEFS (Service de soutien à l’éducation familiale et à la scolarisation), ULIS TFA (Unité localisée pour l’inclusion scolaire – Trouble de la fonction auditive), PIA (Projet individualisé d’accompagnement) et bien d’autres encore…

En classe

« Vraiment son père et moi sommes très satisfaits de la prise en charge depuis 3 ans par le Ceeda de notre fille Lison qui, à la naissance, présentait une surdité profonde bilatérale. Ici, elle bénéficie de tout le soutien souhaité avec assistante sociale, psychologues, orthophonistes, psychomotriciennes, enseignants… Et puis, moments très importants, il y a les cinq rencontres annuelles (groupes accueil) entre enfants mais également entre parents qui font la richesse et le  dynamisme de la structure. Aujourd’hui, Lison, 4 ans, suit un cursus normal à l’école Notre-Dame tout en bénéficiant sur le lieu même de sa scolarité de la présence hebdomadaire d’une codeuse (6 heures) et d’une orthophoniste (2 heures).

Contact : ceeda.fr