Du 15 au 19 janvier, sur la scène du CDN de Besançon Franche-Comté, Nicolas Laurent donne 5 représentations de son nouveau spectacle « Meaulnes (et nous l’avons été si peu) ».

Petit détour en mélancolie profonde mais allègre et rencontre avec un metteur en scène à la recherche du « domaine mystérieux ».

Inspirée du « Grand Meaulnes » d’Alain Fournier, production du CDN, la pièce tient son titre d’une phrase du roman « Tout paraissait si parfaitement concerté pour que nous soyons heureux. Et nous l’avons été si peu !… ». Comme le dit Victor Hugo, « la mélancolie, c’est le bonheur d’être triste ». Nicolas Laurent fait sien l’oxymore et entre « joyeusement dans la mélancolie » du romancier solognot, du thème éternel de la « fête perdue » et du vivre quand bien même. Il lui aura fallu pas moins de deux ans pour adapter ce monument littéraire, en faire une prosodie pour les 4 comédiens de sa compagnie « Vraiment dramatique » (Max Bouvard, Camille Lopez, Paul-Emile Pêtre et Nicolas Laurent). L’adapter en prosodie certes, mais aussi en images ! Car sur la scénographie se greffe l’esthétique vidéographique intense de Loïs Drouglazet et Thomas Guiral. Pourtant, « l’adaptation théâtrale du Grand Meaulnes n’est pas imaginable » estimait Władysław Znorko. « L’idée pour moi, le défi, a consisté à rendre palpable des forces antagonistes : recherche du bonheur-incapacité de le trouver, joies de l’enfance-vicissitudes de l’adolescence-renoncements de l’adulte, quête infinie de merveilleux-principe fini de la réalité… » Intemporels, questionnements, poésie, espièglerie, font sensiblement léviter le public !

Après Besançon, la pièce partira en tournée en France.

A la recherche du « Domaine mystérieux »

Il a beau avoir fait ses études en Lettres et Arts du spectacle à l’université de Besançon, Nicolas Laurent se définit lui-même comme un pur produit bisontin. Le metteur en scène joue sa toute dernière création en janvier pour 5 dates. Un retour heureux pour l’homme de théâtre qui avait déjà présenté en 2015 au CDN son premier spectacle intitulé « Les événements récents », monté avec un réseau d’amis et de talents. L’entrée dans la carrière, sur les planches, elle s’est faite tôt, en tant qu’ouvreur pour un théâtre bisontin d’abord, dans la librairie du CDN ensuite, où côtoyer au quotidien les grands auteurs, les grands textes, par exemple le cultissime roman « d’aventures intérieures » de François et Meaulnes…

De fil en aiguille, une rencontre en entraînant une autre, Nicolas Laurent embrasse sa vocation, se lance en 2006 dans la production de sa première œuvre, réitère en 2011 avec son projet « Sisyphe », avec le soutien du dispositif Emergences. « La Ville de Besançon a en effet contribué à l’élaboration de ce projet au titre de l’aide à la création. » C’est que Nicolas ne se contente pas de donner des représentations, il s’investit à l’université, en milieu scolaire, auprès d’artistes amateurs comme auprès des spectateurs, pour diffuser et partager la passion du théâtre.

Avec « Meaulnes (et nous l’avons été si peu) », Nicolas répond à la question « Comment faire un spectacle adapté d’un texte sorti en 1913 qui puisse intéresser les adolescents d’aujourd’hui ? » Réponse : « sentiment de liberté, volonté d’indépendance, appétit de vivre ses rêves, de découvrir le monde, des aspirations juste universelles, et une recherche, sociale autant qu’individuelle, d’un « domaine mystérieux », celui des illusions éperdues et perdues.

© Elisabeth Carecchio

Infos pratiques

Du 15 au 19 janvier, salle Karl Auer

Les 15, 16 et 18 à 20h, le 17 à 19h avec rencontre et audio description, le 19 à 18h avec lecture.

www.cdn-besancon.fr – 03 81 88 55 11 – www.billetterie.cdn-besancon.fraccueil@cdn-besancon.fr – Avenue Édouard (arrêt Tram Parc Micaud)

www.cdn-besancon.fr/la-saison/meaulnes