Le 11 mars 2019, le forum Lundisociable s’installe pour sa première édition au Kursaal.
Au programme : l’alimentation. Public jeune ou âgé, familles, personnes à faible revenus… le CCAS veut prouver qu’une alimentation saine à petit budget est accessible à tous. Virginie Poussier, Directrice des Solidarités du CCAS de Besançon, nous en dit plus.

Lundisociable, c’est quoi ?

C’est un forum centré sur l’innovation sociale, et le thème de cette première édition est l’alimentation. Le bien manger, le manger mieux… Une demi-journée d’ateliers et de conférences centrés sur ce sujet, de 13h30 à 21h au Kursaal. Lors de ce forum seront mises en valeur les initiatives locales comme les Jardins de Cocagne ou la Banque alimentaire, mais aussi nationales. Les Women Food Truck font par exemple le chemin depuis Amiens pour présenter leur façon ludique de faire aimer des aliments que les gens boudent généralement. Le magazine Society interviendra également pour évoquer la cuisine à travers le monde. Et beaucoup d’autres invités passionnants seront présents !

Comment vous est venue l’idée de ce forum ?

En partant du constat que Besançon est une terre d’innovation, le CCAS a cherché un moyen de mettre en lumière ces initiatives, qu’elles soient locales ou nationales. L’innovation sociale est un pilier pour le territoire, et nous avons choisi de parler de l’alimentation à travers ce spectre. C’est à ce moment que la première édition de Lundisociable a vu le jour. Nous avons pensé un évènement qui se veut récurrent, constructif, participatif et positif. Nous espérons que ce sera pérenne et reproduit d’année en année, avec à chaque fois un thème d’intérêt commun. Nous avons déjà beaucoup d’idées pour la suite !

Quels moyens avez-vous mis en place pour attirer les gens ?  

Notre principal outil de médiatisation a été le Battle Food Challenge. Cela a bien plu je crois et ce genre d’activité est inédite à Besançon. Nous avons beaucoup communiqué à ce sujet et à propos du forum sur les réseaux sociaux et les différents supports de communication de la ville, les résultats sont positifs.

Nous avons également lancé un appel à projet aux associations bisontines dans le secteur de l’alimentaire. Le thème, « pour une alimentation de qualité accessible au plus grand nombre », va récompenser une action innovante en faveur de l’alimentation qui a vu le jour à Besançon en 2019. Nous avons reçu de nombreux projets et un jury va délibérer. L’association gagnante recevra 1 500 euros pour continuer à mener ses actions !

Dites-nous en plus sur le « Battle Food Challenge ».

Sur le modèle des émissions culinaires à succès, deux cuisiniers d’un jour se sont affrontés sur un thème donné, avec dégustation et délibération par un jury. Nous avons organisé quatre « rounds » sur les différents marchés de Besançon (Révolution, St Ferjeux, Planoise et Palente), les week-ends du 9, 16 et 22 février.

Les thèmes étaient variés et surtout, parlaient à tout le monde. Il y a eu la cuisine pour les enfants, le repas au travail, bien manger avec un petit budget, et cuisiner en circuit court. À l’issue des 4 rounds, les finalistes s’affronteront le 28 février dans les locaux de Cuisine Mode d’Emploi(s). Le gagnant repartira avec un week-end à Paris et bien d’autres surprises !

Ces battle food ont été organisées pour faire connaître l’événement aux Bisontins. Puisque c’est la première année de mise en place du forum, la médiatisation n’est pas encore tout à fait là.

Pourquoi avoir choisi Thierry Marx comme parrain ?

Thierry Marx est le fondateur de Cuisine Mode d’Emploi(s), qui est un pilier local pour l’insertion professionnelle. Utiliser la cuisine comme levier d’insertion est une excellente idée, et le CCAS voulait saluer la démarche de Thierry Marx, c’est pourquoi nous lui avons demandé d’être notre parrain. C’est également un chef cuisinier de grande qualité ! Son approche de l’alimentation et son respect des produits et des circuits courts correspondaient parfaitement avec notre vision de l’événement et les valeurs que nous voulons véhiculer.

Gérard Guieze, docteur en philosophie, est également notre invité pour cette première édition de Lundisociable. Il ouvrira, clôturera la journée et animera les débats !

Espérez-vous faire changer les gens ?

Les changer, je ne pense pas ! Nous espérons dans un premier temps les faire réfléchir. Leur faire comprendre qu’il est possible de varier leur alimentation, de bien manger, même avec un budget limité ou lors de la pause-déjeuner au travail. Nous espérons également montrer aux Bisontins ce qui se fait autour d’eux en termes d’innovation et d’alimentation pour les pousser à s’investir dans des actions sociales locales.

Vous disiez avoir des projets pour la suite…

Les deux prochaines éditions devraient porter sur la santé et le logement, toujours à destination de tous les publics. Néanmoins, il est difficile de prévoir à l’avance avec précision le contenu de ces prochains forums, car nous voulons rester toujours au plus près de l’innovation sociale, et il faut prendre le temps d’aller voir ce qui se fait ici et ailleurs, car tout change si vite ! Même si nous avons un certain retroplanning à respecter, nous sommes obligés de travailler dans le flou, du moins jusqu’à un certain point.