ZpqEpMfZK9E

Témoin d’un monde en profonde mutation, le plasticien bisontin explore depuis les années 80 les techniques (photographie, dessin, arts plastiques…) et les genres (installations, danse contemporaine, hip hop…). Il revient avec une nouvelle exposition, « Entre Temps… », dans laquelle le présent rejoint le passé. Rencontre avec un citoyen du monde.

Diplômé des Beaux-arts de Besançon en 82, Gilles Rondot a mené pendant quelques années une carrière de plasticien, en lien avec des collectivités ou des centres culturels. A Besançon, il réalise sa première exposition en 85 (Droit de regards), avant les emblématiques Echafaudage en 88 et Tranche de vie-Tranche de ville en 95.

Son implication dans l’accompagnement et la structuration de la danse hip hop avec la compagnie Accrorap, reconnue en France et à l’étranger, l’éloigne un temps des arts plastiques. Aujourd’hui, il revient avec un nouveau projet, sur le temps et la mémoire. Cette exposition, baptisée « Entre Temps… », montre les photographies d’aujourd’hui de personnes dont il a fait le portrait il y a 30 ans. Entre les deux, une histoire de vie. Pour accompagner cette exposition, des poèmes écrits par l’auteur Pascal Mathieu en écho à cette réflexion sur le temps.

Entre Temps… – Utinam (119, Grande-rue) –  à partir du 15 juin – du mardi au vendredi de 10h à 19h, le samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h