24h du Temps, le temps de l’horlogerie

©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet©jack Varlet
La 6e édition des 24 h du Temps revient à ses fondamentaux : la qualité, le professionnalisme et la rigueur du monde horloger. Rendez-vous les 22 et 23 juin autour de la filière et de ses savoir-faire, cour et promenade Granvelle à Besançon.

18600 visiteurs et 30 exposants l’an passé. 2019 ne devrait pas manquer de faire aussi bien, les grands noms de l’horlogerie se donnant rendez-vous comme de coutume dans la cour du musée du Temps, écrin de leurs créations. L’occasion d’admirer et de pouvoir acheter ces merveilles de mouvements, roues, ressorts et pignons, à remontoirs ou connectées, à rotation automatique…

Autour de Pequignet, SMB Lip, Dodane, Utinam, Vuillemin – entre autres -, les centres de formation, les écoles spécialisées, terreau des horlogers de demain, sont d’ores et déjà attendus.

L’AFPA, l’académie de Besançon, le Greta du haut-Doubs, le lycée Edgar Faure de Morteau, Femto-ST, l’ENSMM, présenteront leurs spécificités, tout en assurant des démonstrations scientifiques  sur la complexité des mécanismes horlogers et sur le thème du temps.

Savoir-faire à l’Unesco ?

 « Pour nous, cette 6e édition revêt une importance particulière souligne  Bernard Dulmet, président de la Société française des microtechniques et de chronométrie (SFMC), du fait de la candidature franco-suisse déposée fin mars à l’Unesco. Il s’agit de faire reconnaitre au patrimoine culturel immatériel de l’humanité  les Savoir-faire en mécaniques horlogère et mécanique d’art ». Porté par la Suisse, le projet comprend les savoir-faire situés dans l’Arc Jurassien, soit dans le Grand Besançon et le Pays Horloger côté Français.

« Même si la décision de l’Unesco n’est attendue qu’en novembre 2020, c’est un esprit de communauté, d’espace et d’échanges qui est défendu dans le dossier.  Les 24h du Temps contribue à ce projet comme vitrine de l’art horloger » poursuit Bernard Dulmet.

La SFMC, qui porte les 24h du Temps en collaboration avec  France Bleu Besançon,  l’ensemble des collectivités et de nombreux partenaires,  proposera  aussi des dizaines d’animations tous publics, ludiques et interactives. Ateliers, expositions mais aussi conférences rythmeront ainsi ces deux jours, sans oublier la Bourse Horlogère de l’Association Française des Amateurs d’Horlogerie Ancienne, où les particuliers viennent déposer des objets comme en acheter. Montres gousset, pendules de style Louis XIV, outillage spécialisé mais aussi d’admirables collections de livres y remportent un franc succès.

www.les24hdutemps.fr