Mérey-Vieilley, un village « eaux & forêts »

Ce n’est pas la plus connue des communes limitrophes de Besançon, pourtant elle affiche une belle santé avec une population ayant récemment doublé. Elle est aussi régulièrement visitée par les randonneurs qui grimpent vers la Dame Blanche ou empruntent le « chemin vert » bien connu des habitants du coin…

Avec 100 hectares de forêts, des champs, des ruisseaux, une cascade et la vallée de l’Ognon, c’est peu dire que la nature est omniprésente à Mérey-Vieilley. « La commune a toujours eu des liens forts avec l’eau et la forêt, explique le maire Philippe Pernot. Notre mairie-lavoir a ainsi été bâtie, mi-XIXe, sur une source. Depuis une douzaine d’années, 20 hectares de nos bois sont classés en réserve biologique intégrale, en partenariat avec l’ONF. Préservée de toute exploitation, cette zone, accessible au public, permet aux scientifiques d’observer les dynamiques naturelles de la forêt et de la biodiversité. Cette démarche témoigne de nos efforts en matière d’environnement. Dans cet esprit, nous organisons une journée annuelle de nettoyage des paysages avec les habitants. »

Population doublée

Ce rendez-vous contribue également à tisser des liens au sein d’une population qui a beaucoup évolué, depuis le début des années 2010. « Nous sommes passés de moins de 100 habitants à près de 180, note Philippe Pernot. Un doublement qui s’est traduit par un accroissement du nombre d’enfants qui sont accueillis dans notre crèche et notre école intercommunales. Il y a une douzaine d’années, nous avions aussi mis en place une aide de 30 € par an qui permet aux mineurs de financer un projet scolaire, sportif, culturel ou autre… Outre l’accueil des enfants, l’intercommunalité a aussi du bon avec le Grand Besançon dont les services sont à notre écoute pour assurer les services publics au quotidien : voirie, eau, ordures ménagères… Pour en revenir à l’arrivée de nouveaux habitants, plusieurs rendez-vous sont aussi mis en œuvre pour favoriser les rencontres, comme l’arbre de Noël ou une fête champêtre informelle. »

On en revient à la nature : Celle-ci attire, d’ailleurs, bon nombre de promeneurs, vététistes et joggers.

Il y a notamment les circuits de randonnée qui passent par le belvédère de la Dame Blanche ou encore le  » chemin vert  » sur l’emprise de l’ancienne voie ferrée Besançon-Vesoul.

Entre gros dénivelé – avec près de 400 m de différence d’altitude entre le point bas et le point haut – et les balades sur du plat, tous les goûts sont dans la nature à Mérey-Vieilley.

BIENVENUE EN HAUTE-SAÔNE !

Avec son espace communal tout en longueur, Mérey-Vieilley s’étend de l’A36 jusqu’au bord de l’Ognon. Depuis l’assèchement d’un bras de cette rivière qui délimite les départements du Doubs et de la Haute-Saône, une petite partie de la commune se retrouve en rive droite, soit… en Haute-Saône !