J’aime GEMDOUBS

©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe©Jean-Charles Sexe
L’historique Papeterie de Novillars vient d’inaugurer sa centrale de co-génération biomasse. Un projet qui va pérenniser l’activité de l’entreprise et générer un gain énergétique colossal.

135 ans ! C’est l’âge de la Papeterie de Novillars, l’une des plus anciennes de France, créé en 1883. « L’entreprise a compté jusqu’à 700 salariés dans les années 60, explique Laurent Grenier le Directeur Général. Le projet développé est extrêmement sain, puisque nous récupérons les déchets cartons du territoire et les recyclons pour leur donner de la valeur ajouter… ». Un modèle d’économie circulaire. Et pourtant en 2012 elle a bien failli disparaitre définitivement avant la reprise par l’industriel libanais Fady Gemayel. Le repreneur avait néanmoins fixé une condition indispensable à son investissement pour sauver l’entreprise grand bisontine : la mise en œuvre du projet de centrale de cogénération biomasse. Coût de l’investissement 88 M€. Après deux années de travaux, cette centrale écologique est enfin opérationnelle et a été officiellement inaugurée le 15 février dernier par la Secrétaire d’Etat à la transition écologique Emmanuelle Wargon.

Quand écologie et économie sont en parfaite symbiose

L’idée de cette centrale est remarquable puisqu’elle fait économiser 30 000 tonnes de CO2  et des centaines de milliers d’euros chaque année à l’entreprise. Elle produit en effet de la vapeur d’eau pour la papeterie. Si bien que cette dernière n’a plus besoin d’acheter de gaz. Cette économie générée a permis de pérenniser les 70 emplois, et d’en créer 20 supplémentaires pour faire fonctionner la centrale. Enfin, 50 emplois indirects ont été créés pour alimenter la centrale en combustible (déchets de scieries et des rémanents, restes d’exploitations forestières non utilisables dans l’industrie du bois…). Mais ça ne s’arrête pas là. La centrale produit 150 GWH d’électricité qu’elle revend à EDF, ce qui correspond à la consommation annuelle de 105 000 personnes.

Prochaine étape : la création d’un vaste réseau de chaleur ?

La commune de Novillars sur laquelle est abritée la papeterie souhaiterait la création d’un vaste réseau de chaleur pour alimenter en vapeur d’eau les importants locaux du centre hospitalier spécialisé, les deux structures d’accueil pour personnes handicapées, la cité HLM, et divers bâtiments communaux comme l’école, la Mairie ou la salle des associations par exemple. Le tour de table pour trouver le financement de 1,5 M€ est engagé.

Des labels d’excellence pour l’entreprise

Parallèlement à la centrale, la papeterie a continué ses démarches pour améliorer son efficacité environnementale et sociale. « Nous avons obtenus plusieurs certification d’excellence ces dernières années : ISO 9001, ISO 14 001, ISO 50 001, ainsi que les labels FSC et ISEGA pour l’emballage alimentaire, énumère Laurent Grenier. Nous avons également installé des nichoirs pour les oiseaux, des ruches pour les abeilles et même des vignes au niveau de notre zone de traitement naturel de l’eau. Actuellement nous travaillons sur un autre volet primordial pour nous : la qualité de vie au travail des salariés. Nous avons lancé un audit interne pour travailler sur les conditions de travail avec les salariés. Les premiers échanges engagés portent sur la nutrition. Nous venons ainsi de mettre en œuvre des conseils en nutrition et nous offrons des fruits toute la journée pour les personnes qui le désirent ». GEMDOUBS respire mieux et toutes les initiatives portés depuis 2 ans commencent à porter leurs…fruits.