Collaborathon Covid 19, une première

Pendant le confinement, le CHU Minjoz, le Pôle des Microtechniques et Grand Besançon Métropole ont organisé un « Collaborathon Covid 19 » pour contribuer en ligne à la résolution de problématiques posées par la crise sanitaire du coronavirus. L’objectif : aider soignants, soignés, aidants, personnes isolées à mieux traverser cette épreuve.

Le concept était simple : proposer une série de problématiques en
santé liées au COVID 19 à des groupes d’experts ouverts constitués
en ligne. Chaque sujet avait un chef de projet référent qui animait la réflexion entre les participants « un rôle clé, présente Christophe Dollet en charge du suivi au sein de Grand Besançon Métropole. Les pilotes devaient animer la réflexion, valider les différentes étapes du process, garder le cap et stimuler l’intelligence collective ». Pas une mince affaire mais la distance physique entre les participants n’a aucunement nui à l’émulation : « C’était un événement différent du Hacking Health mais qui s’est révélé tout aussi efficace pour trouver des réponses aux sujets posés grâce à la formidable expertise des participants » indique-t-il.

Tous unis face au virus !

Durant un mois à partir du 23 mars, 175 personnes issues des
communautés médicale, universitaire, numérique et de l’ingénierie de
Besançon se sont mobilisées et ont phosphoré pour trouver des solutions.
Un événement iconoclaste qui a permis de fédérer des acteurs engagés du Hacking Health Besançon comme les élèves ingénieurs de l’ISIFC, de l’ENSMM ou de l’UTBM et le CFAi. Et au-delà du monde universitaire, ce sont plusieurs entreprises comme MSD qui ont spontanément apporté leurs concours pour aider. L’association des professionnels du numérique Silicon Comté s’est aussi particulièrement impliquée, de même que des professionnels designers de Nantes ou Bordeaux, des médecins de Lyon, ou encore des internes chinois.

Suivez le Hacking Health ainsi que l’avancé de ce projet sur LinkedIn !