Vesontio 2020 : Le passé des passages

En 2010, le projet de la ZAC Pasteur a donné lieu à d’importantes fouilles archéologiques. Un gigantesque travail pour comprendre l’évolution complexe de ce secteur au cœur de Besançon depuis l’Antiquité. Jusqu’au 4 janvier au musée des Beaux-arts et d’Archéologie, l’exposition Le Passé des Passages donnera à voir 2 000 ans d’histoire à travers près 180 objets arrachés au temps : sépultures, harnachement de cheval, bésicles, bouteilles, céramiques, statuettes et autres débris du quotidien livreront leurs secret, révélant la fonction commerciale et d’habitat du quartier.


Chercheuse au CNRS, Anne Vignot a un attachement particulier à l’archéologie. « Elle révèle de nouvelles connaissances à chaque fouille », précise la Maire, se réjouissant « des 180 objets exposés, autant de trésors mis en lumière dans une scénographie résolument contemporaine. Et le programme qui accompagne l’exposition est tout aussi extraordinaire. Venez nombreux prendre ce passage vers le passé ! » En effet, le sous-sol bisontin est très riche, comme l’a montré en 2006 l’exposition « De Vesontio à Besançon, la ville s’expose », puis la création 3 ans plus tard d’un service municipal d’archéologie, fait assez rare pour une ville de cette taille. En 2010, les fouilles préventives préalables à la construction des Passages Pasteur en plein cœur du centre-ville ont permis de remonter le temps jusqu’aux origines de ce quartier et de mettre au jour 2 000 ans d’histoire.


Une machine à remonter le temps

C’est ce travail et les découvertes faites par les archéologues que révèle l’exposition Le Passé des Passages, à voir au Musée des Beaux-arts et d’Archéologie jusqu’au 4 janvier, avec en parallèle « Vesontio 2020 », un riche programme d’animation qui donnera à voir Besançon, au temps de l’archéologie. « Le Passé des Passages, 2 000 ans d’histoire d’un quartier commerçant » est la première exposition d’archéologie depuis la réouverture du musée après 4 ans de travaux, et 14 ans après l’exposition sur l’archéologie De Vesontio à Besançon, explique le commissaire de l’exposition, Julien Cosnuau.

Et quelle expo ! La fouille réalisée sur la ZAC Pasteur entre 2010 et 2011 sur près de 4 000 m² en plein cœur de Besançon a réalisé une documentation très riche de l’urbanisation sur deux millénaires. Les vestiges découverts racontent l’histoire d’un quartier densément loti durant l’Antiquité, occupé par un petit cimetière carolingien, ré-urbanisé à la fin du Moyen-Âge puis occupé par des hôtels particuliers à l’époque moderne.



L’histoire continue

« L’enjeu est de présenter les résultats les plus importants, les plus saillants, ajoute Julien Cosnuau. Alors nous avons abordé l’exposition de la même façon que travaillent les archéologues : en remontant le temps, en commençant par le connu et en creusant jusqu’aux périodes les plus anciennes. » Et c’est une pièce de 100 francs de 1956, plus récent objet découvert, qui ouvre le chemin de ces vingt siècles d’histoire. « Cette exposition a été pensée comme une installation artistique, ajoute Nicolas Surlapierre, directeur des musées du Centre, qui ne vivra qu’avec son interaction avec le public et fera ressurgie le temps enfoui. » Pendant quatre mois, un grand nombre de festivités accompagnera l’exposition « hors-les-murs ».


Suivi du chantier J-8Exposition "Le Passé des passages. 2000 ans d'histoire d'un quartier commerçant"Ça approche…

Publiée par Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon sur Vendredi 11 septembre 2020

Ainsi Vesontio la romaine renaîtra le temps d’un week-end consacré à une rencontre de gladiateurs, à des activités ludiques, une confection de mosaïque ou la dégustation de gastronomie gallo-romaine.


Pour en savoir plus sur les sites archéologiques bisontins, rendez-vous sur l’atlas de l’Institut national de recherches archéologiques préventives.

Retrouvez le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon sur Facebook