Talents des Cités : Fatoumata Sylla, lauréate nationale avec Toc & Miam

Se rencontrer autour d’un repas et briser la solitude. Fatoumata Sylla, jeune planoisienne de 30 ans, a remporté le prix national du concours Talents des cités 2020 avec son projet baptisé Toc & Miam, une plateforme internet pour partager des moments de convivialité.


Quel est le principe de Toc & Miam ?

Il suffit de s’inscrire sur la plateforme toc&miam, une application  pour chercher soit un repas où se joindre, soit proposer sa table, dans toute la France. On peut être hôte ou invité, selon ses envies du moment. Cela donne quelque chose comme « Vendredi 22 janvier. Noémie. Mamirolle. Restent 2 places sur 4 pour des pâtes à la  bolognaise. 3 € par personne. De 20h à 22h ». Le prix reste symbolique et adapté au repas proposé. La soirée devrait faire le reste pour que chacun découvre à la fois quelqu’un d’autre mais aussi peut-être une autre culture.  Et j’espère le début d’une amitié. Mais ce n’est pas un site de rencontres amoureuses : il ne sera pas possible de faire des repas en tête-à-tête.

Comment vous est venue cette belle idée ?

La solitude a été le germe. Je suis une enfant de Planoise que j’ai quitté pour faire une école de commerce à Nancy, avant de devenir cadre dans la grande distribution. Quand je suis revenue dans le quartier, je ne connaissais plus personne. J’ai aussi perdu deux proches, qui se sont suicidés. Mon questionnement autour de ce fléau qu’est la solitude n’a fait que s’intensifier, d’autant que je suis devenue, pendant un temps,  bénévole à SOS Amitié. Cela touche tout le monde, à tout âge.


Quel est le parcours, de l’idée à la réalisation ?

J’ai bénéficié du précieux réseau de soutien à la création d’entreprise BGE Franche-Comté. Même avec mon parcours professionnel, le passage à l’entreprenariat est un autre univers : je ne savais pas comment orienter mon projet, créer mon entreprise, parler à des investisseurs. C’est BGE qui m’a parlé du concours Talents des Cités, que j’ai eu la chance de remporter à tous les échelons, dans la catégorie Emergence.

Aujourd’hui, Toc & Miam est en ligne ?

Je finalise actuellement  la recherche des derniers fonds pour que les développeurs travaillent sur la plateforme, en même temps que j’intègre l’incubateur de Dijon… ceux de Besançon n’étant pas partenaires avec la French Tech Incubation à laquelle j’ai postulé.

Mais une version vitrine de Toc & Miam est disponible en ligne : 500 personnes se sont déjà inscrites, dans toute la France. Je pense que mi-février, début mars, le site sera opérationnel. Avec, espérons, la pandémie derrière nous.

Retrouvez Toc & Miam sur son site internet et sur Facebook