Diagnostic des espaces verts

Afin de mieux gérer ses espaces verts et avec le souci de maintenir un équilibre entre protection de la biodiversité et accueil du public, la Ville a mis en place différentes méthodes de gestion de ses espaces verts et de nature : abandon des pesticides depuis les années 2000, diversification des strates végétales, fauches tardives, éco pâturage, semis et plantation d’espèces nectarifères indigènes…

Pour évaluer les effets de cette gestion plus respectueuse de la biodiversité et l’état de conservation des habitats naturels, un diagnostic reposant sur l’observation d’insectes pollinisateurs, notamment des syrphes (ces mouches qui ressemblent à des guêpes) a été mandaté. Avec peu de surface, les prairies publiques obtiennent un résultat prometteur qui encourage à persévérer dans la pratique de la gestion différenciée des espaces verts.