Hacking Health, à fond l’innovation

Après une édition réduite en 2020, le Hacking Health reprend cette année son format normal. Les 1er, 2 et 3 octobre, le marathon bisontin d’innovation en santé accueillera à l’UFR Santé, sur les Hauts du Chazal, quelque 400 participants (professionnels, étudiants, associations, patients…). Pendant ces 48 h d’innovation accélérée, 22 défis vont être relevés.

Associé au 56e congrès national de chirurgie maxillo-faciale, de stomatologie et de chirurgie orale organisé du 29 septembre au 2 octobre à Besançon, le Hacking health 2021 consacrera un tiers des défis à la chirurgie maxillo-faciale et bénéficiera de la présence des congressistes.

La société bisontine Coltene Micro-Méga, spécialiste depuis 1905 de la fabrication d’outils pour dentistes, leur soumettra trois problématiques à résoudre. D’autres défis, très variés, ont été proposés par des pharmaciens, des kinésithérapeutes, des associations de patients ou d’aidants. Les équipes feront à nouveau appel à l’expertise croisée de nombreux étudiants venus de Franche-Comté, de Bourgogne, et, pour la première fois cette année, de Lorraine.

Vous souhaitez participer ?
Rendez-vous sur : www.hh-besancon.fr

Témoignage

Sylvain Grosdemouge est un « assidu » du Hacking health. Sa société Shine Research développe depuis 2012 des
logiciels pour jeux vidéo ainsi que des
logiciels sur mesure pour entreprises.
L’idée a germé au Hacking health
de concevoir des logiciels pour les
dispositifs médicaux nécessitant des
solutions informatiques. En 2018, une structure spécifique a donc été créée, Shine Medical, qui développe des logiciels pour le secteur médical. Depuis, il continue à participer en tant que coach d’équipes engagées sur des projets numériques. Chatillon-le-Duc – shine-group.tech

LES CHIFFRES CLÉS DU HH

80 défis résolus
1250 participants
160 bénévoles
70 coachs mobilisés
1 brevet déposé
3 entreprises créées ou en cours de création
2 start-up en incubation
35 projets en développement

SHOW ROOM À MINJOZ

Cette année, le show room, ouvert au grand public, ne se tiendra pas sur le site de l’ancien hôpital Saint-Jacques comme lors de ses deux précédentes éditions, mais dans le grand hall du CHRU Jean Minjoz. Une douzaine de projets y seront visibles le 23 septembre de 9 h à 17 h : une motorisation universelle s’adaptant à n’importe quel fauteuil roulant par exemple, une application pour aider les personnes diabétiques à équilibrer leurs repas, des dispositifs en réalité virtuelle, un logiciel d’aide à la prise en charge des patients en urgence pédiatrique, ou encore trois innovations développées pour l’Établissement français du sang.