À la mémoire des défenseurs de la Patrie…

À l’initiative du Souvenir Français et à l’occasion du 150e anniversaire de la Guerre de 1870, la Ville a rénové le monument du cimetière des Champs-Bruley, souvenir d’heures dramatiques : le 22 janvier 1871, une armée en guenilles traverse la ville, les 50 000 Bisontins doivent accueillir 42 000 hommes dont 12 000 blessés et malades.

« À la mémoire des défenseurs de la Patrie. Ici reposent 2179 officiers, sous-officiers et soldats morts pour la Patrie » : c’est l’inscription que porte le monument. Au-devant, un coffre métallique, dans lequel était conservée la liste des soldats inhumés, aujourd’hui abritée au Musée du Temps. La ville ne fut ni assiégée, ni occupée en 1870, mais elle fut l’infirmerie et le mouroir de cet épisode tragique. Le cimetière des Champs-Bruley devient alors le lieu de ralliement des hommages militaires, notamment pendant la première guerre mondiale, où chaque année les conscrits se rendent en pèlerinage.


Ils en parlent