Une idée lumineuse pour sécuriser les déplacements à vélo ?

Fin septembre, une peinture photoluminescente a été mise en place sur la piste cyclable située entre le haut de la rue de Vesoul et École-Valentin.

Une expérimentation qui vise à améliorer la sécurité des cyclistes qui circulent de nuit, grâce à un marquage qui « se charge » de la lumière du jour pour la restituer pendant plus de dix heures, quand l’obscurité est tombée. De quoi délimiter nettement les itinéraires cyclables dans les secteurs les moins éclairés. Cette peinture est plus chère qu’un marquage classique, mais elle pourrait constituer une alternative à la pose de lampadaires en milieu non urbain. Outre de belles économies, elle permettrait aussi d’éviter de nouvelles pollutions lumineuses. Si le test s’avère concluant, cette peinture pourrait notamment être déployée sur des liaisons cyclables aménagées par le Grand Besançon entre les communes périphériques, comme la piste en cours de création, reliant Montferrand-le-Château et La Belle-Étoile, par exemple.