Nicolas Girard, Identi-thé

Il est l’astérisque qui confirme l’exception de sa génération. À 25 ans, il fonde YPSTÉ, société d’importation de thés, qui a déjà tout d’une grande maison : identité à l’élégance sobre, sélection de produits rares, très rares.

L’histoire commence en Chine, où le thé se boit partout, au restaurant ou dans une gourde accrochée à la ceinture. Le temps d’infuser, l’idée finit par s’imposer. Son master en commerce l’a affuté comme un couteau, découpant les unes après les autres chaque étape de son projet.

Depuis 2018, tout a été pensé, étudié et réfléchi, de l’identité visuelle aux emballages, en passant par l’obtention de la certification écocert. L’objectif de Nicolas est en effet de proposer des breuvages d’exception directement négociés auprès des producteurs dans une « démarche positive d’un point de vue social, environnemental et écologique. » Les sachets sont conditionnés à la main, élaborés en papier recyclé français, puis vendus sur le site marchand dans des pochons en coton fabriqués par une ONG indienne. Luxe-éthique s’écrit désormais avec un trait d’union.

Cependant, attention. Goûter au raffinement est comme ouvrir une boîte de Pandore. Après avoir goûté au plus fin Darjeeling ou à un thé noir élu le meilleur du monde, il sera bien difficile, sinon impossible de se satisfaire d’autre chose. Ces grands crus sont à la vente sur ypste.com.

YPSTÉ, 15 rue de Belfort