Anticiper la gestion de nos ressources en eau

Pour assurer l’alimentation en eau potable de sa population, 29 captages actifs sont présents sur le territoire du Grand Besançon.

Certains sont considérés comme prioritaires ou stratégiques. Le fonctionnement de quelques-uns est bien connu, celui d’autres beaucoup moins. Comment améliorer la connaissance de ces ressources en eau potable, notamment dans les nappes profondes, pour mieux la préserver ? Un Comité scientifique bénévole qui réunit des experts dans les domaines de l’hydrogéologie réalise un travail continu dans ce domaine depuis 2017.

Une eau potable pérenne

En collaboration avec l’Agence de l’eau et GBM, le comité étudie notamment le karst profond, mal connu et potentiellement sensible aux pollutions.

Grâce aux données du Comité, la collectivité peut ainsi adapter sa stratégie dans la gestion patrimoniale d’une eau potable pérenne pour les générations futures.

Grand Besançon

Des améliorations notables – des travaux sur les têtes de puits – ont ainsi pu être mises en place, par exemple avec la papeterie de Novillars, située non loin de deux captages majeurs, pour éviter l’intrusion directe d’eau superficielle, potentiellement de moindre qualité. D’autres actions sont en cours, comme la réalisation d’un modèle en 3D du système hydrogéologique.