Il y a de la vie à Morre

À flanc de coteau, 1 460 Morriers coulent des jours paisibles dans une commune particulièrement à l’écoute des différentes générations : entre école, garderie, commerces, activités sportives et services médicaux, tout est à portée de main pour répondre aux attentes du quotidien.

De Morre, on connaît généralement « la côte », cette route qui tangente la commune pour relier Besançon au Plateau. Mais, dès la bretelle de sortie passée, la commune révèle ses services et commerces de proximité.

Nous avons une pharmacie et un médecin, ainsi que des commerces traditionnels, comme une boulangerie-épicerie, un salon de coiffure, un bar-restaurant, un institut de beauté, un marché de producteurs bimensuel.

Jean-Michel Cayuela, maire de la commune
La nouvelle mairie de Morre.

« Pour le reste, le centre de Besançon se trouve à moins de 5 kilomètres, via la côte de Morre. Notons que, sur cet axe, le trafic a été divisé par deux et le transit de poids lourds supprimé, grâce à la voie des Mercureaux. Du côté des services, nous comptons ouvrir, d’ici deux ans, une maison médicale et une autre destinée à l’accueil de seniors. »

Parmi ces anciens, certains sont arrivés au tournant des années 1960/1970 quand la commune a construit un lotissement de 90 maisons.

« Morre a alors accueilli 400 nouveaux habitants dont 200 enfants qui ont pu bénéficier d’une nouvelle école, détaille Jean-Michel Cayuela. Désormais dotée d’une garderie, elle accueille aujourd’hui 100 élèves. Sa cantine sert des repas cuisinés avec des produits locaux. Pour continuer à faire vivre le village, nous avons construit trois lotissements depuis 2001 et nous en développons actuellement un nouveau, avec 27 parcelles. Celles-ci devraient facilement trouver preneurs, puisque les maisons à vendre sur la commune restent généralement peu de temps sur le marché. »

Outre un cadre naturel propice aux activités outdoor (voir encadré), les habitants profitent aussi d’une vie associative, sportive et culturelle animée.

« Il y a notamment l’école de musique du Plateau, dont Morre est la commune référente pour les cours de piano, et le futur city stade, prévu pour 2023, évoque Jean-Michel Cayuela. Avec l’association des Marmots de la Côte, les enfants sont aussi au cœur d’animations intergénérationnelles qui résument bien notre philosophie : répondre aux attentes des familles, tout en pensant à nos anciens. »

Plein les yeux… et les poumons

Via Francigena, GR, GR de Pays, boucles pédestres et VTT du Grand Besançon, passage du Trail des forts… Morre est au carrefour de nombreux itinéraires de randonnée.

Et il y en a pour tous les niveaux. Les dénivelés offrent un bon terrain d’entraînement, mais aussi de jolis panoramas comme celui de la Croix de Morre. À 425 m d’altitude, on y découvre une vue unique sur la Citadelle.