Voyage, voyages

« Je n’ai jamais voyagé, mon passeport c’est la cuisine », lance Robin Vuillemot, qui à 34 ans et après plusieurs expériences (restaurant les Tanneurs, Café Gadagne, Yoko…) et un livre de recettes (Le grand livre de la fermentation, chroniqué dans notre numéro de février), vient d’ouvrir son premier établissement, La Boucle.

Il n’est pas seul dans l’aventure (il est assisté de 2 apprentis en cuisine et 3 serveurs en salle), s’associant avec un ami de longue date, Bertrand Chalmin, dit « l’épicier ». « Je suis l’homme de l’ombre, dit-il. Je prépare les bocaux, la charcuterie maison, je confectionne les huiles, les sels aromatiques, les vinaigres, les confitures que j’agrémente avec les herbes de mon potager ». On l’aura deviné, c’est la passion qui a réuni les deux hommes. Celle des produits frais, locaux, des goûts et saveurs que l’on ne trouvera que chez eux. Dans le hachis de canard confit aux épices, dans le blanc-manger végé, dans le « bœuf tigre qui pleure » façon tataki, dans la mousse au chocolat au whisky fumé ou dans le chou cacahuète… Ici la cuisine a l’inspiration thaïe, japonaise, se frotte aux produits, saisonniers, de la cueillette, car ce sont eux qui vont chercher les pousses d’épicéa, lierre terrestre, ciboulette, acacia, sureau, pissenlit, lamier jaune ou lilas qui viendront fleurir les boissons, les desserts et les plats. La brasserie « bistronomique » du midi (11,50 € le plat du jour) laissera la place aux tapas (de 8 € à 15 €) le soir, arrosés d’une belle carte de petites cuvées qui racontent des histoires.

Le bon goût, ça n’a pas de prix.


Infos pratiques

La Boucle – 19, avenue Cusenier – ouvert du lundi au mercredi de 11 h 30 à 18 h et jusqu’à minuit du jeudi au samedi

Contact par téléphone au 09 50 00 51 22 et via Facebook et Instagram