Claire Perrin : Ode à la poésie

Certains jours rien ne nous distinguait du fleuve des feux de forêt à la lisière (Ubique, Frédérique Cosnier). Lire des vers est comme entrer dans une valse de mots, rythmée au travers des pages que publie Claire Perrin, fondatrice de Maison Ukiyo.

La jeune femme a décidé de braver le sort jeté à la poésie, réputée pour ne faire vivre ses auteurs que d’amour pour les vers et d’eau fraîche. Outre lancer sa propre maison d’édition, elle suit la collection « Voix dans l’orme » de « La clé à molette », laquelle a récemment sorti Ubique. Depuis 10 ans, la jeune femme poursuit sa carrière dans un monde de lettres, éparpillées par petites graines, car « sortir un ouvrage à plus de 500 exemplaires, ça n’a pas de sens ». Un recueil flirtant parfois avec l’objet d’art, la poésie imprimée à la chaîne ne rimerait donc à rien.

Le problème est que l’on ne peut pas vivre sans subventions ni en publiant en grand nombre. Mais nous
avons la chance de vivre dans une ville très adepte de cette culture.

Une culture des mots, tourbillonnant dans un sens qui nous échappe parfois.

On est dans l’imaginaire, les métaphores, et il faut accepter d’être décontenancé, de ne pas comprendre le texte de manière immédiate.

Pour Claire, c’est la poésie, en vers et contre tout.


Infos pratiques

Contact : claire.ukiyo@gmail.com