Alimentation : des circuits courts qui en disent long

Le Grand Besançon a lancé, il y a près de 15 ans, une politique en faveur de l’agriculture périurbaine, avec le développement des circuits courts et l’installation agricole diversifiée. En 2020, cette démarche
débouchait sur le Projet alimentaire territorial (PAT) qui fédère, autour de Grand Besançon Métropole, 13 acteurs pour favoriser une alimentation toujours plus locale.


Dans cet esprit, des communes mettent un maximum de produits régionaux et/ou bio à la carte de
leurs restaurants scolaires. Une quinzaine de marchés de producteurs mêlent terroir et convivialité.
Les jardins partagés et les vergers communaux fleurissent. Les ventes à la ferme et en Amap se développent. Et, comme le budget alimentaire peut pâtir de l’inflation actuelle, le Grand Besançon garde à l’esprit que l’alimentation locale doit aussi être accessible aux plus précaires.

Coup de projecteur sur des initiatives qui essaiment à travers le territoire pour faire des circuits courts une réalité dans nos assiettes.