Valérie Lecorney, on prend deux verres ?

« Notre magasin d’optique est quasi unique, nous sommes les 2e en France à ouvrir – c’était fin juin –, un an après Metz » explique Valérie Lecorney, gérante de Superlunettes (107, Grande-Rue) une boutique au concept novateur.


« Et économique pour la clientèle, à l’heure où les mutuelles remboursent de moins en moins… c’est ce qui m’a séduite » poursuit la jeune femme, forte d’une expérience de plus de 20 ans chez des opticiens bisontins.


À la façon d’un bar, on choisit parmi trois sortes de montures (à 49 €, 79 € et 99 €), avec des verres à la carte (noirs, verts ou marrons) qui sont adaptés à la vue, progressifs, de loin ou de près. Tout est inclus dans le prix, en version solaire aussi. On commande les options (antireflet, résistance, coloris, dégradé, polarisé, verre aminci) en toute transparence. « Nous travaillons avec un verrier français tandis que nos montures sont dessinées en interne. C’est ce qui fait la différence et permet ces tarifs attractifs : nous n’avons pas d’intermédiaires. Le client sait ce qu’il paie. » Origine France Garantie pour les verres et dès cet automne pour les lunettes… en provenance du Jura voisin.

« Pouvoir changer de lunettes comme de baskets, c’est réjouissant. Avec des formules sympas : parrainage possible ou encore Happy hour réinventé en version lunettes : un verre acheté / un verre offert… » Pas le choix, ce sera deux verres…


Retrouvez Superlunettes Besançon sur Facebook