Jacky Schwartzmann, vis ma vie

Jacky Schwartzmann est de retour à Besac, et il redécouvre sa ville. Les années lycée et fac sont loin. En son absence, les librairies sont devenues des salles de sport et les cinémas, des librairies.

Pendant ce temps à Lyon, lui est devenu écrivain, scénariste de bandes dessinées et de longs- métrages, travaille avec Guy Laurent (scénariste de La Beuze, Ducobu ou Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? ) et peaufine l’adaptation au ciné d’un précédent roman, Demain c’est loin.

« J’ai toujours écrit, d’abord de la poésie, persuadé que je serais le premier à en vendre beaucoup ! Puis des polars, et j’ai commencé à vivre de mes écrits en 2019, avec Pyong-Yang. Au même moment j’étais signé comme scénariste pour une BD chez Dargaud, et tout s’est enchainé. Aujourd’hui, je vis la vie d’écrivain que j’imaginais. »

Son dernier roman paru au Seuil, Kasso, résonne étrangement. On y suit Jacky Toudic qui revient à Besançon et revisite sa ville avec nostalgie. Mais la ressemblance s’arrête là. Car Toudic, sosie parfait de Mathieu Kassovitz, est un escroc, un mec ordinaire plongé dans des situations compliquées. « Il y a 20 ans, on m’a pris pour lui. J’ai gardé l’idée, qui fonctionne plutôt bien. » Le vrai Kassovitz a reçu le livre. « Il m’a dit, “je me marre ! Je le finis et je t’appelle ! ” » Kasso, polar qui dézingue à tout-va, porté au grand écran ? Franchement, tout est réuni pour bien faire…

Retrouvez Jacky Schwartzmann sur Facebook