À Besançon on achète éco-responsable

La commande publique est un levier économique majeur, qui représente à Besançon 28,5 millions d’euros par an, 61,8 millions d’euros pour le Grand Besançon et 3,3 millions d’euros pour le CCAS. L’écoresponsabilité dans ce domaine est une réelle opportunité pour développer d’autres pratiques de consommation.

La Ville modifie donc ses conditions d’achat public en adoptant un Spaser (Schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables) et un cahier des charges en matière de prescriptions énergétiques et environnementales.

Concrètement, chaque achat intégrera désormais les préoccupations du XXIe siècle pour accélérer les transitions écologiques et sociales grâce à des objectifs éthiques, inclusifs et de développement durable. Cela se traduira,
par exemple, par l’augmentation du confort et la réduction de la consommation énergétique dans les écoles, les gymnases et les bâtiments municipaux ; l’augmentation de la végétalisation et la prise en compte de la biodiversité lors de la désimperméabilisation des écoles ; l’utilisation de peintures, de revêtements et de produits d’entretien sans perturbateurs endocriniens ; l’insertion professionnelle sur certains chantiers ; l’interdiction de poulets issus d’élevages industriels pour les cantines ; des produits d’entretien d’origine naturelle ou non testés sur les animaux…

Ils en parlent