Les Jardins de Cocagne : entre développement durable et économie sociale & solidaire

Laure Paveau, Responsable des Jardins de Cocagne et directrice de l’association Julienne Javel

Structure d’insertion par l’activité économique créée en 1991 par l’association Julienne Javel, Les Jardins de Cocagne remettent en selle, grâce au maraîchage, des personnes en précarité. Lutte contre l’exclusion et production-vente- transformation de primeurs, la double vocation ne manque pas de fertilité !

Chaque année, 70 à 80 personnes viennent se reconstruire professionnellement aux Jardins de Cocagne (à Chalezeule). En contrat de travail de 4 à 24 mois, rémunérées, celles-ci y apprennent les techniques maraîchères. Laure Paveau, la responsable, rappelle : « Nous ne nous définissons pas pour autant comme un organisme de formation. Il s’agit plutôt pour nous de donner un emploi à des personnes en difficulté (professionnelle, sociale, personnelle, en situation de handicap…), et un emploi qui a du sens, celui du circuit court, de la culture bio, de la faible empreinte carbone ». Ces hommes et ces femmes, demandeurs d’emploi de tous âges, sont tous originaires du bassin d’emploi de Besançon. Ils sont encadrés par six maraîchers, une technicienne en logistique et une conseillère d’insertion. L’équipe élabore avec chacun d’eux un projet « d’après les Jardins » : accès à des formations qualifiantes ou des stages, pour certains ; pour d’autres, découverte d’entreprises qui recrutent. « Le temps passé chez nous sert donc aussi et surtout à définir un vrai projet professionnel et à mettre les personnes en condition de réussir ce projet ».

À pleins paniers

Les légumes et fruits bio récoltés aux Jardins sont commercialisés dans la boutique sur site, où l’on trouve également les produits de la pépinière de Grand Besançon Métropole, Graines de maraîchers (boutique ouverte le vendredi de 10h à 19 h). Autre option, ceux qui ont contracté l’abonnement (12 mois) font leurs commandes en ligne. Ils ont le choix entre deux formules de panier hebdomadaire, pour 2 ou 4 personnes. Les paniers sont livrés aux adhérents le mercredi ou le vendredi dans les 9 points relais du Grand Besançon (5 à Besançon, les 4 autres à Chalezeule, Larnod, Miserey-Salines, Pirey). Au total, 500 paniers de légumes bios sont vendus chaque semaine. « Sans l’esprit de solidarité de nos adhérents, nous ne serions tout simplement pas là ! ». Grâce au réseau des Jardins de Cocagne, aux collectivités locales et à la MSA, le public en minima sociaux bénéficie du « panier solidaire » à prix réduit, pour manger santé à tout petit budget.

Sensibilisation et pédagogie

Tout au long de l’année, l’animatrice de l’association mène en parallèle des actions d’éducation à l’alimentation et à l’environnement (écoles, établissements divers, groupes d’adultes ou d’enfants…). Pour ne donner qu’un exemple, les Jardins animent des ateliers cuisine proposés avec le CCAS de la Ville. « Apprendre à accommoder au quotidien les produits frais que nous livrons fait partie de notre volonté de sensibiliser le grand public à la consommation de produits frais locaux ».


Infos pratiques

Les Jardins de Cocagne
3 Chemin de la Combe Balland à Chalezeule

Tél. : 03.81.61.22.76
Mail : jardinsdecocagne@julienne-javel.org

Pour adhérer aux paniers de Cocagne rendez-vous sur www.cocagneboutique.org

Pour travailler aux Jardins de Cocagne comme jardinier(e) en insertion : télécharger les conditions sur le site
www.julienne-javel.org/jardins-de-cocagne


Rejoignez les Jardins de Cocagne sur les réseaux