Vaire : Ça tourne à la Tuilerie !

Connue pour ses sculptures de chevaux comtois, l’artiste bisontine Marie-Jo Monnet est aussi une remarquable croqueuse d’images : portraits, rues, villes, personnages, paysages ont jailli de ses crayons par centaines.

En mai dernier, le photographe-vidéaste Jack Varlet a réalisé, sous la haute toiture XVIIe siècle de la Tuilerie prêtée par la municipalité, son deuxième documentaire sur le travail de l’artiste. « C’est un peu l’envers du décor commente Jack Varlet. Je ne voulais pas cependant que ce portrait de Marie-Jo soit uniquement « technique » , consacré à son savoir-faire… mais dévoiler aussi tout ce que ses dizaines de carnets de croquis ont de poétique. L’émotion doit faire partie du voyage, même dans un petit film de 12 minutes ».

Croqués sur le vif

À l’enchevêtrement du bois de charpente et des poutres du séchoir répond celui des dessins, suspendus par centaines le temps du tournage. « Marie-Jo accroche ses oeuvres durant tout le film, au fur et à mesure des trois thèmes évoqués, poursuit le vidéaste : musique, architecture et instants croqués sur le vif. Pour moi, la Tuilerie était un lieu idéal, avec ses airs de grenier, où l’on espère toujours un peu découvrir un trésor… »

Trésor à regarder dans « Le son du pastel » sur : vimeo.com