Le site Natura 2000 étend ses ailes…

Prochainement, la zone « Moyenne Vallée du Doubs » intégrée au réseau Natura 2000 s’étendra à quatre nouveaux sites bisontins, parmi lesquels : le Fort et la poudrière de la Dame Blanche, la poudrière à Geneau et le tunnel de la Chaufferie.

La raison ? Outre les randonneurs, ces lieux sont également très plébiscités par des populations de chiroptères, plus connus sous le nom de chauves-souris. Or le dispositif Natura 2000 a, entre autres, pour vocation de préserver les cavités où elles se réfugient, comme c’est le cas dans la partie inférieure de la grotte Saint-Léonard.

Silence, ça dort

Elles apparaissent le soir dans un mouvement frénétique d’ailes, qui nous parait bien trop proche de nos têtes, et qui sonne souvent l’heure de tirer le store au-dessus de la table du diner ou de rentrer le terminer à l’intérieur. Si une chauve-souris n’inspire pas la même sympathie qu’une libellule, elle fait pourtant partie, comme la vipère et la couleuvre, des espèces protégées. Or, les chauves-souris apprécient particulièrement les sites de cavités autour de Besançon, ce qui justifie leur intégration dans le réseau Espace 2000. Si un espace labellisé n’empêche pas les activités agricoles, forestières ou sportives d’y être pratiquées, la Ville de Besançon veillera à ce que l’organisation de manifestations ou d’événements extérieurs ne perturbent pas les cycles des chiroptères. En pleine forêt de Chailluz, certains accès pourront par exemple être fermés au public afin d’éviter de troubler le sommeil en cours dans les anciens forts et les anciennes poudrières. Lors d’opérations de gestion forestière, les arbres présentant des cavités feront l’objet d’une attention toute particulière. En ce qui concerne les zones agricoles en Natura 2000, certaines cultures ne pourront pas se pratiquer, tout comme les travaux de fauchage devront se dérouler sur une période bien définie.

Le Réseau Natura 2000 en quelques mots

Ce dispositif intègre des espaces sur lesquels pèsent des enjeux écologiques et environnementaux, de préservation
d’espèces animales ou végétales. Labellisé « Natura 2000 », un site bénéficiera alors d’un niveau particulier d’attention, notamment avec la mise en place d’opérations de préservation, tout comme de restauration d’habitats naturels ou d’abattage sélectif et pour lesquelles le gouvernement peut débloquer un financement. Le label confie donc au propriétaire de ces zones, notamment la Ville de Besançon, la responsabilité de veiller à ce que la vie sur cette zone respecte certaines règles de protection de la faune ou de la flore.

Lumière sur la chauve-souris

Sur 35 espèces de chauves-souris que l’on peut trouver en France, 28 peuplent la Région de Franche-Comté, dont une vingtaine aux alentours de Besançon. La pipistrelle commune ou le Murin d’Alcathoe trouvent ici les meilleures conditions : un réseau karstique important, des boisements de feuillus très diversifiés pour leurs abris et leurs activités de chasse. Cependant, du fait de son caractère anthropophile (se dit des végétaux ou des animaux qui vivent dans les lieux fréquentés par l’homme), une pipistrelle n’aura rien contre le fait de trouver refuge dans le coffre de votre volet roulant…