Ju Hyun Lee plante son art à Planoise

Fin avril, l’artiste sud-coréenne s’installait à Planoise pour trois ans, afin de poursuivre son travail avec le soutien de l’association Juste Ici, et proposer des animations autour des arts plastiques ou de la découverte culinaire sur le thème du végétal.

Dans son local, les étagères sont remplies de végétaux en bocaux, matières premières utilisées pour les futurs ateliers de collages ou de peintures. Le monde lié à la finance (sa formation) ne lui parlait plus, Ju Hyun Lee a fini par écouter l’appel de l’art. Arrivée en France en 2007, elle étudie le français à la Sorbonne puis est admise dans une école préparatoire à Versailles avant son entrée aux Beaux-Arts de Lyon. Sa vocation artistique enfin établie, elle gardera la nature comme trame de son œuvre. Le 10 septembre, elle inaugurait place de l’Europe son ode à la terre-mère sous forme d’une sculpture, Maman la plus belle. Constituée de palettes de bois non traité de la région, « l’œuvre aromatique » ornée de plus de 300 plantes deviendra un centre d’observation pour les futurs ateliers culturels, mais aussi un lieu de compostage, dont l’apparence évoluera sur les trois prochaines années. Avec ses voiles, la sculpture
prend figure de bateau lancé dans une aventure écologique, mais reste aussi l’hommage de l’artiste aux personnes qui, comme elle, ont dû traverser les océans.