Plus de 2 000 ans d’histoire locale en 46 pages passionnantes

Avec le dessinateur Christian Maucler, Jean-Pierre Costille, prof d’histoire-géographie au lycée Jules-Haag, cosigne la BD Le Doubs, une terre d’histoire.

Comment avez-vous pu résumer l’histoire du Doubs, de l’Antiquité à nos jours, en 46 pages ?

Nous avons retenu des « attendus » – César, Vauban, Courbet… –, tout en mettant un coup de projecteur sur des figures méconnues, comme Jeanne Oudot, cette adolescente de Mancenans ayant tenu un journal passionnant, sous l’Occupation.

Donc, vous avez aussi cherché à mêler les petites et la grande histoire ?

Oui, par exemple quand on aborde la Révolution française, on parle des heurts locaux qui lui ont fait écho. On a aussi voulu souligner le rôleclé de la campagne. Dès l’époque gallo-romaine, elle tient une place centrale, comme en atteste la villa agricole découverte à Chaucenne, lors des travaux de la LGV. La campagne jouera aussi un rôle décisif à l’ère de l’industrialisation.

Les pages de votre BD sont particulièrement vivantes…

Nous voulions être pédagogiques, sans être bavards. Je sais d’expérience que des oeuvres, comme Une vie chinoise, permettent à mes élèves de cerner des faits historiques en quelques images. La BD est l’art de la concision ; l’histoire est l’art de la nuance. Avec Christian, nous avons cherché à concilier les deux (sourire)…