Expérience immersive

Du 1er au 3 avril, La Rodia propose D’Autres Formes, un rendez-vous qui, comme son nom l’indique, débordera de la programmation habituelle du lieu…

Ce festival mêlera musiques actuelles et arts numériques pour s’adresser aux spectateurs de 7 à 107 ans, à travers des expériences interactives et ludiques.

Simon Nicolas, Chargé de communication

En journée, quatre installations permettront au public d’interagir avec son environnement direct. Une première transformera les spectateurs en instruments de musique vivants, capables de composer une mélodie en fonction de leurs mouvements. Une autre offrira à chaque spectateur l’opportunité d’être à la fois le chef d’orchestre et un chœur tout entier, à travers 25 écrans. La troisième invitera à s’interroger sur le pouvoir des réseaux sociaux. La quatrième s’articulera autour du gaming créatif.

Fluides en mouvement et techno brutale

« Avec ces installations, D’Autres Formes raisonne en termes d’expériences, conçues pour casser le rapport frontal habituel des concerts, évoque Simon Nicolas. Dans cette logique immersive, les lives musicaux, proposés en soirée, placeront le public à 360° autour des artistes. Il y aura notamment Instabilités par Tristan Menez & Benjamin Le Baron, une création hallucinante avec des fluides mis en mouvement sur une musique électro. Chapelier Fou Ensemb7e proposera un set acoustique. La Fraîcheur et Leonard de Leonard présenteront la techno brutale et pulsée de Sang Chaud, leur premier EP. De son côté, Zerolex trio nous invitera sur son terrain de jeu entre jazz et électro. »


Infos pratiques

Plus d’infos sur le site internet de la Rodia et sur les réseaux sociaux