Pirey : Histoire de cabordes

Conserver l’histoire et le patrimoine piroulets, c’est tout l’enjeu des travaux de rénovation des cabordes de Pirey.

Toutes deux situées à flanc de coteau, ces constructions en pierres sèches parlent du temps où la vigne était l’activité économique principale du périmètre de Besançon, avant l’arrivée du phylloxéra en 1892.

Véritables monuments historiques

La caborde du Chemin de la Roche sur les hauteurs du village ayant déjà été rénovée, la municipalité étudie la rénovation de celle qui se trouve rue du Tillot. Pour la rendre plus visible, ne serait-il pas opportun de la déplacer ? se questionne Philippe Denoix, adjoint à l’urbanisme. Ces refuges servaient à abriter outils et/ou vignerons. On en comptait encore plus de 200 dans la première moitié du XIXe siècle sur le territoire de Besançon. Il en reste moins d’une dizaine à ce jour dont 4 sont inscrites aux monuments historiques. La restauration est assurée par API 25, l’association qui a transféré la caborde des Tilleroyes au Musée des Maisons comtoises de Nancray.