Les reflets d’une nuit Charles Belle

Pour la première rétrospective Charles Belle en France, cinq villes de la région s’associent à travers sept institutions pour proposer des regards transversaux et complémentaires sur l’œuvre considérable de cet artiste.

À Arc-et-Senans, Belfort, Ornans, Pontarlier et bien sûr Besançon, plus de 150 œuvres illustres ou inédites, peintes ou dessinées, monumentales ou plus intimes, issues de collections patrimoniales ou particulières seront présentées. Sa peinture explore les territoires de l’intime, de l’existentiel, les thématiques entrent en résonance et parlent de l’engagement absolu d’un homme pour la création, montrant plus que ce qui est donné à voir.

À Besançon, le Musée du Temps proposera du 18 juin au 8 janvier Ivre de l’ombre, une exposition consacrée à son œuvre dessinée. Le Musée des beaux-arts et d’archéologie, qui a acquis 23 dessins en 2006 pour son cabinet d’arts graphiques, offrira jusqu’au 18 septembre la première grande exposition monographique, Tous les reliefs d’une nuit, qui doit son titre à une œuvre de l’artiste franc-comtois réalisée en 2008.