Hamid Asseila: Icône économique

L’habit ne fait pas le moine, encore moins l’entrepreneur. Hamid Asseila peut porter des sweats à capuche et des baskets, il n’en reste pas moins le fondateur d’une société qui emploie actuellement cinq salariés en CDI et bientôt six.

NG Productions produit des spectacles, mais quelque part, de l’or aussi.

Nous sommes les premiers de Bourgogne Franche-Comté, avec plus de 150 dates par saison. Dans une saison nous faisons travailler plus de 700 personnes (techniciens, sécurité). Les retombées économiques sur la ville sont estimées à plus d’un million d’euros, selon une étude du CNV.

Comme beaucoup avant lui, Hamid a souvent trébuché avant d’atteindre le haut de l’escalier.

J’ai connu 4 ans de vraies galères. Le premier spectacle que j’ai produit était pour le groupe de rap 113, c’était d’ailleurs un 13 avril.

13 porte donc bien chance. 15 ans plus tard, NG Productions se tient toujours debout, comme le chêne robuste ayant résisté au passage de l’ouragan Covid. Tout ce qui ne tue pas rend plus fort Hamid. En 2021, il a monté avec deux associés la société « Please Please » à Dijon, laquelle programme de gros concerts (Clara Luciani, Juliette Armanet, Angèle…). En janvier 2023 sera lancée la première édition bisontine du festival du rire « Drôlement bien ». Voilà qui résume parfaitement ce parcours.