Supmicrotech-ENSMM célèbre ses 120 ans

Rendons à l’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques ce qui lui appartient : la précision.

L’histoire a débuté il y a 120 ans à Besançon avec le « laboratoire de chronométrie », qui diplômait son 1er ingénieur en 1902. Trois changements de noms plus tard et autant de déménagements, l’école devient ENSMM en 1980. En 120 ans, elle a diplômé plus de 8 000 ingénieurs : elle est d’ailleurs la seule école d’ingénieurs spécialisée dans les microtechniques et micro-technologies en France.

Fêté le 1er juillet avec un parterre de diplômé.es de toutes les générations, de partenaires, d’élèves et de personnels, cet anniversaire a permis de décerner les « Trophées des 120 ans » à celles et ceux qui ont contribué au rayonnement de l’école par l’entrepreneuriat, l’innovation, le développement durable…

Naissance de Supmicrotech

Toujours tournée vers l’avenir, l’école a, depuis le printemps, adopté une nouvelle identité, comme le rappelle Pascal Vairac, son directeur : « Supmicrotech, marque ajoutée au nom de l’établissement, donnera plus de lisibilité à notre école dans l’environnement concurrentiel de l’enseignement supérieur. Aujourd’hui classée dans le premier tiers des écoles d’ingénieurs, Supmicrotech-ENSMM ambitionne une accession au premier quart du classement. »

Chaque année, les débouchés offerts aux 250 diplômés vont croissant – métallurgie, aéronautique, spatial, automobile, luxe, horlogerie, énergie, biomédical –, et offrent un taux d’insertion professionnelle de 93 %.