Marie-Pierre Noroy, une femme du meilleur bois

Codirigeante de la société de menuiserie IBN à Marchaux, Marie-Pierre Noroy a une vision de l’entreprise centrée sur le bien-être, la bienveillance à la fois sociale et environnementale au travail. Cette maman de 6 enfants se voit comme un « chef d’orchestre », certes au four et au moulin mais bien dans la place.

Comment est née IBN ?

Après une Licence d’histoire (qui ne m’a pas permis d’entrer dans la vie active) suivie d’un BTS Assistante de direction, un premier poste dans la filière bois au sein de la société Mounié puis la fonction de DRH dans cette même société m’ont préparée à la création d’entreprise. En 2013 avec mon mari David, ingénieur bois qui dispose, lui, des compétences techniques complémentaires aux miennes, nous avons fondé Ingénierie Bois Noroy à notre domicile à Marchaux. De deux, nous sommes aujourd’hui passés à 15 salariés installés dans deux bâtiments que nous avons auto-construits sur la ZA de Marchaux.

Le coeur de métier d’IBN ?

Au départ bureau d’études spécialisé dans la menuiserie du bâtiment, IBN a assez vite fait évoluer son activité à la demande des clients (le Groupe 1000 et le CHRU par exemple). À ce jour nous travaillons sur deux fronts : la fabrication et la pose d’ouvrages intérieurs en bois massif ou dérivé, et la construction/conception d’extensions, de surélévations et de maisons en ossature bois.

Votre rôle au sein de la société ?

Je me sens un peu comme un chef d’orchestre ! Je m’occupe du planning, du recrutement, de la relation avec les clients, avec les banquiers, avec les fournisseurs, de la partie administrative et un peu du suivi de nos chantiers. Mais l’une de mes « tâches » essentielles reste de maintenir une bonne ambiance au sein de l’entreprise. D’ailleurs, l’une de mes plus grandes fiertés, c’est d’avoir réussi à constituer une équipe très éclectique, formidable et soudée.

Les atouts d’IBN ?

L’axe social est très important à mes yeux. Gagner sa vie dans de bonnes conditions, c’est essentiel. L’intégration de jeunes en insertion, aussi. Question environnement, le bois exotique est banni au profit du bois local ou fabriqué en France. Trajets minimisés, télétravail, tri, verger sur le terrain pour la biodiversité, bientôt des panneaux photovoltaïques sur le toit de nos locaux, nous veillons à être le moins impactants possible. Enfin, mon cheval de bataille : la sécurité du personnel.

Que diriez-vous de Besançon, de l’agglomération du Grand Besançon ?

Besançon est une ville à taille humaine où il fait bon vivre. La sensibilité écologique des élus, et globalement de la population, favorise l’emploi de notre matière première préférée, le bois. La diversité des forêts et leur étendue nous permettent de nous approvisionner localement. Quant au plaisir personnel, nous apprécions de pouvoir faire de très belles randonnées à travers bois bien sûr !


Infos pratiques

Plus d’infos sur ingenierieconstructionboisdoubs.fr au par téléphoné 03 81 50 54 21