Chevroz cultive l’esprit village

Avec 133 habitants et une superficie de 198 ha, la commune compte parmi les plus petites du Grand Besançon, qu’elle a rejoint en 2017.
Des dimensions modestes qui ne l’empêchent pas d’avoir du caractère…

Nichée entre Devecey et la vallée de l’Ognon, Chevroz est scindée en deux bourgs. « La commune est traversée par la LGV, qui dessert la gare TGV à 5 km, et la N57, explique Yves Billecard, maire du village. Nous avons d’un côté le centre-bourg, de l’autre une vingtaine de maisons en continuité avec Devecey, nos voisins avec qui nous entretenons une relation forte. Les habitants des deux communes fréquentent les mêmes commerces, les enfants vont à la même école, font du sport ensemble… Le 11 novembre dernier, ces liens se sont aussi traduits par la pose, sur le monument aux morts de Devecey, d’une plaque portant les noms des Chevrotins tombés pour la France. »
En devant composer avec les axes de transport, les zones inondables et une forêt qui couvre 30 ha, Chevroz ne dispose que de rares surfaces encore constructibles. La commune devrait donc rester pour longtemps la deuxième moins peuplée du Grand Besançon, derrière Champoux (84 habitants). Évidemment, c’est sans compter les Vikings qui débarquent régulièrement sur les rives de l’Ognon…

De l’habitat viking au PLU


En effet, Chevroz accueille le camp de base des Loups de Fenrir, une troupe de reconstitution qui bâtit un hameau scandinave médiéval (voir encadré). Ce projet est conforme au Plan local d’urbanisme (PLU), adopté par la commune, en septembre dernier. « Une zone est exclusivement réservée à l’habitat viking, évoque Yves Billecard. Les Loups de Fenrir sont bien connus des habitants, puisqu’ils organisent un rendez-vous annuel, ouvert au grand public. Chevroz voit alors sa population exploser (sourires). Au fil de l’année, le village est aussi animé par le comité des fêtes qui organise plusieurs manifestations comme la Marche des rois, qui vient de se dérouler le 12 janvier, ou la Fête du village, le 13 juillet, avec un feu d’artifice et un grand repas partagé. Comme nous sommes peu nombreux, il est important de cultiver un esprit de convivialité entre habitants.

Envie de vivre un solstice d’été en l’an 1 000 ?

Créés en 2013, Les Loups de Fenrir plongent vers l’an 1000, à travers la construction du village d’Ulfrfold, à Chevroz. « Au total, le village accueillera une trentaine de constructions – abris, tours, habitations… – pour une surface bâtie de 400 m² environ, explique Nathanaël Simmen, initiateur du projet. Cette expérience d’archéologie vivante est menée sur un terrain privé, mais nous ouvrons notamment nos portes au public, le week-end du solstice d’été, en juin. L’an passé, nous avons reçu un millier de visiteurs. »
On a beau être au cœur de l’hiver, il n’est jamais trop tôt pour se préparer à faire un voyage dans le temps.
Plus d’infos sur le rendez-vous 2020 : page Facebook Fenrìs Ùlfar – Les loups de Fenrir.