Hacking Health 2020 : Un millésime ultra-prometteur

La 4e édition du Hacking Health du Grand Besançon s’est déroulée du 16 au 18 octobre, à l’UFR Santé (Hauts du Chazal).

Pendant ce marathon de réflexion, près de 250 personnes – médecins, patients, designers, développeurs, entrepreneurs, coachs professionnels… – ont apporté treize solutions à autant de défis de santé. Le bilan avec Christophe Dollet, Animateur du rendez-vous.

« En lien avec le Covid, il y a eu moins de défis que les années précédentes, annonce-t-il. Mais leurs sujets étaient plus prometteurs, en termes de solutions à apporter aux patients et aux soignants. Parmi les défis relevés, deux pourraient bientôt faire l’objet d’une protection juridique. Le premier, SamPling, avait été proposé par l’Etablissement Français du Sang. Il a débouché sur la conception d’une machine qui permet d’automatiser la manipulation des poches de sang, en vue de diminuer le risque de contamination. Le second, l’Ergonochariot, est un chariot qui permet aux infirmiers de distribuer des piluliers, sans avoir à se baisser sans cesse. »

Des créations d’entreprise potentielles

Autre solution inventive : SOS Neurones !, un prototype d’aide-mémoire à destination des malades souffrant de troubles neurologiques, causés par la maladie de Lyme. « Les porteurs de ce projet comptent développer leur solution en Franche-Comté et, pourquoi pas, créer une entreprise, explique Christophe Dollet. D’ailleurs, au terme des trois jours de marathon, l’incubateur d’entreprises DECA-BFC a estimé que la moitié des projets ont le potentiel pour déboucher sur une création d’entreprise. C’est la première fois que nous atteignons un tel résultat ! »


Parole d’étudiante

Liza Sadaoui, étudiante en médecine

« J’ai participé à deux éditions du Hacking Health de Besançon, découvert un peu par hasard. Ca a été deux expériences de 48 heures hors du commun. Deux jours, ça semble court, mais nous avons créé de bons liens au sein de notre équipe -de plusieurs domaines différents- soudée jusqu’au bout. Une collaboration, des idées, un travail acharné, nuit et jour, jusqu’au moment du pitch en public où l’excitation fut à son comble. Au-delà d’excellents souvenirs, l’expérience m’a ouvert à d’autres horizons dans le monde de la Médecine. Pourquoi ne pas me représenter dans 2 ans, durant mon internat, en tant que meneuse de projet ? »


Retour en images sur l’édition 2020 du Hacking Health

Plus d’informations et d’actualités sur le site internet du Hacking Health Besançon et sur les réseaux