Macha WORONOFF, Présidence résiliente

Macha Woronoff, 60 ans, préside l’Université de Franche-Comté (UFC), depuis le 1er décembre dernier. Elle est la deuxième femme à avoir accédé à la fonction, 19 ans après Françoise Bévalot qui fut… sa directrice de thèse de pharmacie.

Élue pour 4 ans, Macha Woronoff a placé les étudiants au coeur de son mandat, démarré en pleine crise sanitaire. « En lien avec la situation actuelle, le suivi quotidien des étudiants et des enseignants est une priorité absolue, souligne-t-elle. À nous de les accompagner, en attendant qu’ils puissent enfin retrouver l’université qui est autant un lieu d’apprentissage que d’engagements et d’échanges. À l’heure où les fake news se propagent, nous avons aussi un rôle à jouer pour une diffusion élargie de la culture scientifique. En parallèle à ces enjeux, nous préparons l’avenir, notamment à travers de vastes opérations de rénovation-construction de nos Campus. » Un programme chargé pour celle qui travaille 12 heures par jour.

« Heureusement, j’adore la vue sur les toits de Battant et la Synagogue, depuis mon bureau, sourit-elle. Arrivée à Besançon en 1979, je suis tout de suite tombée amoureuse d’une ville idéale pour vivre au mieux mes études. Et ce n’était pas gagné d’avance, puisque j’arrivais du Sénégal. À l’époque, j’avais trouvé la neige exotique. D’ailleurs, chaque année, j’espère son grand retour. »

Un retour, on l’aura compris, moins attendu que celui des 25 000 étudiants dans les amphis de l’UFC…