Une politique de mobilité à l’écoute des usagers

Les conditions de déplacement sur notre territoire, c’est sans doute les Grand Bisontins qui en parlent le mieux. C’est pourquoi GBM a mené une grande enquête « mobilité », au printemps dernier, auprès de 3 000 personnes. À leurs avis, se sont ajoutées les réflexions de groupes de travail, réunissant citoyens et élus. Egalement, une instance de débat sur les politiques de mobilité a été constituée avec des associations d’usagers, des habitants et des employeurs locaux.

L’ensemble de ces contributions a nourri le travail de révision du Plan de mobilité (PDM) qui devrait être adopté, fin 2022. Ce document guidera alors l’action du Grand Besançon, jusqu’en 2032. Mais sans attendre, la collectivité poursuit sa politique d’amélioration des déplacements des Grand Bisontins. Petit tour d’horizon des principaux aménagements réalisés en la matière, ces derniers mois…

Sur le réseau Ginko

Desservant les 68 communes, le réseau Ginko ne cesse d’évoluer pour rester au plus près des attentes de ses usagers :

  • 11,5 M€ consacrés à l’achat de nouvelles rames de tram, via un groupement de commande avec Brest et Toulouse (livraison : 2025/2026)(voir page 22).
  • Expérimentation de bus gaz et électriques.
  • Augmentation du parc de vélos Ginko en location.
  • Arrêt à la demande sur les lignes de bus (n°3 à 8), après 21h.
  • Arrivée prochaine de l’Open Payment (règlement de son voyage par carte bancaire sur le valideur).
  • Transport gratuit, en cas de pollution.
  • Plan de développement des parcs-relais et parkings de covoiturage : Morre, La Vèze, École-Valentin, rue de Vesoul à Besançon.
  • Optimisation de 40 carrefours à feux (priorité bus).
  • Poursuite de la mise en accessibilité de points d’arrêt sur le territoire.
L’arrêt à la demande est désormais possible après 21h sur le réseau Ginko.

Montée en puissance des modes doux

Que ce soit à Besançon ou dans les communes périphériques, le vélo fait de plus en plus d’émules pour les déplacements quotidiens. Afin d’accompagner cette montée en puissance, le Grand Besançon a changé de braquet, en triplant le budget consacré à la mise en oeuvre de son schéma cyclable, soit 3 M€ pour 2021. Parmi les itinéraires récemment aménagés : liaison «Franois – Besançon» ; rue Midol, à Besançon ; élargissement du pont Velotte ; chaussée à voie centrale banalisée à Marchaux ; desserte du collège Girard, à Devecey ; centres-bourgs de La Vèze et de Mamirolle…

D’autres aménagements seront réalisés, d’ici la fin d’année : liaison entre la rue des Flandres et le collège Voltaire, à Planoise ; sécurisation de la voie cyclable à Port Douvot ; tracé cyclable matérialisé entre Thise, la zone d’activités et l’entrée Est de Besançon…


A lire également sur le sujet

Add your description here…

Add your description here…

Add your description here…

Add your description here…

Add your description here…

Add your description here…