SOPHYSA : un nouveau bâtiment à 12 millions d’euros pour la référence des valves neurologiques

Installée depuis 2007 sur TEMIS, la filiale du Groupe japonais TOKIBO, est l’un des leaders mondiaux de son secteur. Avec une croissance annuelle de +11%, la société s’agrandit et lancera début février la construction d’un nouveau bâtiment afin de poursuivre son développement.

Un nouveau bâtiment à la hauteur des objectifs du groupe

« L’objectif est de tripler notre capacité de production d’ici dix ans ! » ambitionne Philippe Nègre, dirigeant de SOPHYSA. Pour cela, l’entreprise investit 12 millions d’euros afin de se doter d’un nouveau bâtiment qui lui permettra d’augmenter à la fois sa production et ses effectifs.

Sa réalisation a été confiée à l’architecte bisontine de renom Brigitte Merra, qui avait déjà signé le premier bâtiment. Cette construction sera reliée au site actuel par un passage couvert et dotera l’entreprise de 5700 m² supplémentaires qui comprendront des laboratoires, ateliers, bureaux mais aussi un espace destiné à accueillir des formations et séminaires en neurochirurgie. Il comportera aussi une nouvelle salle blanche de 700 m².

Avec une livraison prévue pour fin 2022, le site industriel de Sophysa s’étendra alors sur 8500 m². Un bel espace pour atteindre les objectifs fixés par l’entreprise.

Pionnière dans son domaine

SOPHYSA se fait remarquer dès 1984 avec ses premières générations de valves neurologiques imaginées par son fondateur Bernard Marion. Aujourd’hui, l’entreprise fait mondialement référence et ne cesse d’innover en développant des valves de traitement de l’hydrocéphalie (maladie neurodégénérative), mais aussi en améliorant la prise en charge des traumatismes crâniens et accidents vasculaires cérébraux avec un nouveau système de neuromonitoring.

Une entreprise intégrée à l’écosystème TEMIS

Sophysa reconnait le succès de son implantation bisontine au sein de la technopole TEMIS, foyer de l’innovation dans le domaine des microtechniques. Pour Philippe Nègre, Besançon a  « su promouvoir ses compétences dans le domaine des microtechniques et attirer de nombreuses sociétés dans ce domaine ». De plus, les formations dispensées par l’ENSMM, l’ISIFC et le CFAI sont particulièrement adaptées aux profils recherchés, selon le dirigeant.

Sophysa emploie aujourd’hui 150 salariés sur son site Bisontin et prévoit de doubler ses effectifs d’ici dix ans. Un recrutement qui trouvera sa source dans les écoles voisines… 


Intéressé par le sujet ? Lisez aussi …